AGIR POUR L'ORGE
027

Depuis janvier 2012, le syndicat exploite trois stations d’épuration sur le bassin versant de la Charmoise. Ces stations sont de technologies différentes :
  • une station de boues activées en aération prolongée de capacité nominale de 5000 équivalent habitant sur la commune de Fontenay-Lès- Briis,
  • une station de type disque biologique d’une capacité de 520 équivalent-habitant à Courson-Monteloup,
  • un filtre planté de roseaux d’une capacité de 250 équivalent-habitant sur la commune de Janvry au hameau de Mulleron.

Assuré par un technicien dédié, un suivi quotidien est effectué (analyse, paramétrage des équipements, dégrillage, déshydratation des boues….). De même, un entretien régulier est fait sur les équipements électromécaniques (vidange, graissage, changement de courroies et de roulement …) ainsi que sur les ouvrages (réfection de béton …). Enfin, le technicien assure le suivi de l’auto surveillance des STEP ou encore le suivi des déchets et des boues issues de l’épuration des eaux usées.

À Fontenay-lès-Briis, il s’agissait d’une station d’épuration datant de 1979 à filière biologique “type boues activées” d’une capacité de 5000 équivalents-habitants. Vieillissante et sous-équipée, notamment concernant la filière boue et le traitement du phosphore, la seule solution envisagée par le Syndicat était une réhabilitation complète de la station par des boues actives en aération prolongée.

Pour la station de Courson-Monteloup, une station de plus petite capacité (520 équivalents-habitants), équipée de décanteurs et de biodisques à rotation continue, deux pistes se dessinent pour augmenter la faible capacité épuratoire, la conception d’une unité de traitement par filtres plantés de roseaux ou la réhabilitation pure et simple.

Le Syndicat a récupéré la compétence des stations de la Charmoise en 2012 et a pris en charge l’exploitation en régie en 2013. Il a en outre construit la nouvelle station du hameau du Mulleron à Janvry.

Annuellement, l’entretien en régie de ces stations représente en moyenne une dépense de 60 000 € HT répartie en :
  • Achats et réparations d’équipement.
  • Achats de polymères.
  • Élimination des déchets (boues, graisse, sable).
  • Analyses laboratoire.
D’importants travaux ont été effectués sur la station de Fontenay en 2012 et 2013 : le changement de l’aérovis (62 899 €HT) et la réfection de la bande de roulement du pont racleur (79 460 € HT).

Des études ont été lancées pour créer ou rénover les stations :
  • En 2014, création d’un filtre planté de roseaux de 140 équivalent-habitant au hameau de la Brosse à Janvry.
  • En 2015, création d’un filtre planté de roseaux de 580 équivalent-habitant pour les hameaux de La Roncière, de la Charmoise et de la Soulodière à Courson-Monteloup et Fontenay-les-Briis,
  • En 2015, création d’un filtre planté de roseaux pour le hameau d’Arpenty à Bruyères-le-Châtel.
  • En 2016, un filtre planté de roseaux pour le bourg de Janvry.
  • Pour Fontenay-les-Briis, une étude est en cours pour la reconstruction de la STEP existante avec un accent porté sur le traitement du phosphore et la modernisation de la filière boue.
  • Pour Courson-Monteloup, une réflexion est en cours pour la remplacer par un filtre planté de roseaux.